Rencontre avec…

Rencontre avec…

Anne-Soazig, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Anne-Soazig Brochoire, 41 ans, Rennaise. Documentaliste de formation initiale, j’exerce aujourd’hui le métier de correctrice dans les secteurs de la presse, de l’édition et de la communication.

As-tu suivi un parcours universitaire ou es-tu autodidacte ?

J’ai suivi des études « classiques » : Bac scientifique, Fac de Lettres (et oui, une grande lectrice qui retourne à ses amours…), puis IUT Info-Com (parce qu’il faut bien parler « métier » tout de même ! Et en l’occurrence, documentaliste d’entreprise).

J’ai terminé mes études universitaires (DESS GPIE, un acronyme barbare pour « gestion du patrimoine immatériel de l’entreprise ») tout en travaillant.

Puis à nouveau formation continue avec la découverte du métier de SR (secrétaire de rédaction, celle qui traque les fautes dans les articles de presse, surveille les plannings de la rédaction…).

Pour finir, je dirais quand même qu’à presque 20 ans d’activité, il y a forcément une part de formation autodidacte, au contact d’autres professionnels, et par curiosité naturelle. C’est inévitable, et heureusement !

Quelles sont pour toi les qualités clés pour un/une correctrice ?

Qualité indispensable : un bon niveau d’orthographe et de grammaire, ça va de soi…
Connaître les règles de typographie, c’est quand même plus professionnel…
Être rigoureux, mais n’est-ce pas la qualité sine qua non de tout métier ?
Et j’ajouterais, être curieux.

Quelles sont tes influences ?

Côté auteurs, j’avoue avoir un faible pour Tonino Bénacquista et, beaucoup plus proche de chez moi (Rennes), David S. Khara et Virginie Askell. Côté presse, mon coup de cœur va à la Revue XXI.

Tes influences et tes inspirations ont-elles un impact sur ta manière de travailler ?

Tout ce que je lis a forcément une influence sur le vocabulaire que je maîtrise le mieux, les tournures de phrases qui me parlent…

Peux-tu décrire une journée type ?

Je commence par allumer mon Mac, faire le tri de mes messages (ben ouais), un petit tour sur Facebook et mes outils de veille (on ne se refait pas), et puis c’est parti pour la correction : une première relecture lors de laquelle j’annote ou corrige directement le texte, un second balayage à l’aide d’un logiciel, puis je mets le texte de côté, car je sais qu’à ce stade mon cerveau a besoin d’une pause, de se remettre à zéro, en quelque sorte. Une demi-journée plus tard,  minimum, une ultime relecture avant envoi au client, pour vérifier que rien n’a été oublié. Tout ça accompagné de plusieurs bols de thé et tisanes en tout genre.

En ce moment tu écoutes quoi comme musique en travaillant ?

Je travaille sans musique : c’est trop risqué, je ne pourrais pas m’empêcher de chanter, voire de danser…
Mes journées sont rythmées par les cris des enfants et les sonneries de l’école d’à côté.
Pendant les pauses, en ce moment, j’ai envie d’écouter Camille, La Danse du chien, Pauline Croze…

ses coordonnées

Anne-Soazig Brochoire / 06 18 40 52 92 / asdoc@neuf.fr

Retrouvez ses références et réalisations sur son profil de coop’entrepreneur dans l’annuaire d’Élan Créateur : Anne-Soazig Brochoire


Ces interviews sont issues de rencontres. Il y a quelques mois, nous nous sommes rassemblés entre professionnels de la communication. Animés par l’envie de nous compléter et de nous nourrir de la pratique et de la réflexion des uns et des autres. Nous partageons la volonté de nous spécialiser dans nos métiers respectifs, afin de proposer des prestations s’appuyant sur des compétences approfondies. Nous avons également en commun l’exigence de la qualité et une grosse dose de bonne humeur et de curiosité. Ces interviews seront l’occasion de projeter un peu de lumière sur ces professionnels avec lesquels j’aime à collaborer, réfléchir, échanger, discuter, papoter, bavarder, expérimenter, débattre, découvrir, boire du café, élaborer, râler, ergoter, critiquer, analyser, travailler … merci à eux de s’être prêtés à l’exercice !

Share post:

  • /