Rencontre avec…

Rencontre avec…

… Gwendal Le Flem.

gwendal

Gwendal, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Gwendal Le Flem 32 ans, photographe.
Je viens d’Acigné à l’Est de Rennes où j’habite aujourd’hui.

As-tu suivi un parcours universitaire ou es-tu autodidacte ?

J’ai un parcours plutôt varié, n’étant pas très copain avec l’école j’ai suivi un parcours professionnel en BEP puis bac STI Électrotechnique, mais je ne me destinais pas à une carrière d’électricien même si j’ai beaucoup aimé ces années-là. Je suis parti en fac de sport que j’ai dû stopper après 1 an et demi suite  entre autres à un problème de genou.

J’ai rebondi ensuite en fac d’arts plastiques jusqu’au Deug, hélas non validé et je suis parti à Paris faire une formation de Technicien Supérieur en Conception et Intégration HTML, j’y ai appris entre autres à maîtriser en partie Photoshop. Suite à ma première expérience dans le web j’ai acheté un reflex (mon premier appareil photo) fin 2008. J’ai pratiqué pendant 2 ans en loisir, suite à des rencontres j’ai fait des photos à l’Antipode lors de concerts. Très vite cette pratique est devenue évidente sans vraiment m’en rendre compte au début.

Quelles sont pour toi les qualités d’un/une photographe ?

La rigueur et le professionnalisme. La photo comme beaucoup de métiers artistiques est souvent vue comme un hobby, et les hobbies ne paient que rarement les factures. Le milieu dans lequel j’exerce le plus est issu de mes relations « amicaloprofessionnelles » et pour être pris aux sérieux il faut très vite montrer qu’on est avant tout un professionnel. Après il faut espérer aussi que les images plaisent mais au final, une belle photo ne fait pas tout, il faut vraiment se positionner en temps que professionnel, et pour un autodidacte ce n’est pas toujours évident, surtout au début.

Quelles sont tes influences ?

Je n’ai pas vraiment d’influences, j’ai commencé la photo un peu par hasard sans connaissances techniques ou historiques, je dirais que mon influence principale est l’éducation à l’art que j’ai pu avoir très jeune, mon œil a appris à s’exercer d’une certaine manière. J’ai découvert l’année dernière Sebastiao Salgado et j’aime beaucoup son travail et son traitement d’image, cela n’a pas changé directement mon travail depuis, mais je fais peut-être un peu plus de noir et blanc qu’avant.

gwendal2

 

Tes influences et tes inspirations ont-elles un impact sur ta manière de travailler ?

J’ai beaucoup travaillé au départ en essayant de rendre la photo telle que moi je la voyais et non telle qu’elle était au début. Cela m’a permis de créer une palette de traitement d’images, depuis j’en utilise beaucoup moins, sans doute parce que j’ai trouvé ce qui me plaît, un style. Malgré tout elle continue de varier un peu.

Peux-tu décrire une journée type ?

Question piège, je ne considère pas vraiment avoir de journée type, cela peut vraiment varier. En ce moment je travaille sur une série d’images, je prends des bâtiments en photos et je joue avec des effets de symétrie. Je commence par prendre mon vélo, et je vais faire des photos pendant 1 heure ou 2 le matin, je rentre chez moi et je transfère les photos sur mon ordi. En début d’après-midi je commence par une sélection des différents clichés sur Lightroom, je fais les premières modifications, puis je passe sur Photoshop et cela peut durer jusqu’à 19/20h. Mais c’est exceptionnel je ne suis pas très productif, mon activité artistique étant auto financée je l’ai réduite au minimum afin de ne pas trop me frustrer de ne pas pouvoir exposer.

Une autre journée type, le festival. Debout vers midi pour préparer le sac, 2 appareils photos, 4 objectifs et le petit matériel, presque 10 kilos sur le dos. Selon les festivals cela commence entre 15h et 17h, et c’est du non-stop jusqu’à 3h ou 4h du matin, retour à l’hôtel et là je traite mes images, il peut y en avoir parfois presque 1000 s’il y a beaucoup de concerts/spectacles, comme pour les Trans Musicales ou Art Rock qui proposent beaucoup de choses différentes. Je termine vers 6h ou 7h du matin, et quand les photos sont prêtes à être livrées je vais me coucher et je me relève vers midi… pendant 3 ou 4 jours, c’est intense.

artrock-ambianc

En ce moment tu écoutes quoi comme musique en travaillant ?

Faisant beaucoup de concerts et festivals, je travaille souvent après dans le silence le plus total. Sinon en ce moment j’aime bien écouter le dernier album de The John Butler Trio ou le premier album de St.Lô.

ses coordonnées

Gwendal Le Flem / 06 67 35 00 85 / gwendalleflem@free.fr

Retrouvez ses références et réalisations sur :

Son site internet : ladnewg.net

Sa page (publique) Facebook  : /GwendalLeFlem.photographe

Son profil de coop’entrepreneur dans l’annuaire d’Élan Créateur : gwendal-leflem


Ces interviews sont issues de rencontres. Il y a quelques mois, nous nous sommes rassemblés entre professionnels de la communication. Animés par l’envie de nous compléter et de nous nourrir de la pratique et de la réflexion des uns et des autres. Nous partageons la volonté de nous spécialiser dans nos métiers respectifs, afin de proposer des prestations s’appuyant sur des compétences approfondies. Nous avons également en commun l’exigence de la qualité et une grosse dose de bonne humeur et de curiosité. Ces interviews seront l’occasion de projeter un peu de lumière sur ces professionnels avec lesquels j’aime à collaborer, réfléchir, échanger, discuter, papoter, bavarder, expérimenter, débattre, découvrir, boire du café, élaborer, râler, ergoter, critiquer, analyser, travailler … merci à eux de s’être prêtés à l’exercice !

Share post:

  • /